Je souhaite être contacté(e) !08 09 10 11 12
Category: Devenir infirmière libérale : guides et ressources

Devenir infirmière libérale : guides et ressources

Bien plus qu’un logiciel infirmier, CBA Informatique Libérale, éditeur de My Agathe e.motion souhaite vous accompagner à chaque étape clé de votre métier en libéral. Le guide en ligne « Devenir Infirmière Libérale » répondra à toutes vos questions, depuis votre installation jusqu’à votre exercice en libéral. Vous aurez en main toutes les ressources utiles à votre disposition pour pouvoir vous concentrer sur le soin de vos patients préférés.

S’installer en libéral quand on est infirmière

L’installation en libéral peut parfois ressembler à un parcours du combattant. Entre la gestion de l’administratif, les règles à respecter et des différents organismes, il y a de quoi devenir chèvre, avant même de devenir infirmière libérale ! C’est pourquoi, nous avons créé ce guide rempli de conseils et d’astuces pour vous accompagner à chaque étape.

A commencer par les conditions d’installation pour travailler dans le milieu libéral infirmier. Pour démarrer, il faut avoir un minimum d’expérience, calculé en heures, pour pouvoir commencer à exercer en dehors de l’hôpital.

En parallèle de cela, il est important de se poser les bonnes questions quant à sa place dans cette nouvelle vie professionnelle : seul ou accompagné ?

  • Si vous montez votre cabinet seul, alors vous aurez probablement à créer votre premier business plan : véritable acte de foi du créateur d’entreprise, il servira à présenter votre projet à votre banquier pour, pourquoi pas, obtenir un prêt professionnel.
  • Si vous préférez partir accompagné, alors le choix de la collaboration ou de l’association se pose. Entre exercice libéral individuel et exercice en société, vous devrez trancher sur le statut.

Avant de devenir infirmière libérale, la question du lieu d’exercice doit également se poser. En effet, la France et les départements d’Outre-Mer sont découpés en zones d’implantation qui vont de « très sous-dotées » à « sur-dotées ». Ce découpage permet de connaître le nombre de soignants sur une zone. En fonction de cela, des mesures sont plus ou moins incitatives afin que la répartition globale sur le territoire s’équilibre. Ces aides à l’installation, qui peuvent paraître dépassées, sont toujours de rigueur.

Une fois que vous avez répondu à ces questions majeures sur le lieu et le mode d’exercice, il n’y a plus qu’à se lancer dans les « vraies » démarches. Voici un récapitulatif des démarches, étape par étape :

  • avoir une adresse professionnelle d’exercice : soit vous rejoignez une équipe déjà en place, soit vous ouvrez votre local infirmier. Ce dernier doit répondre à des normes biens strictes
  • s’inscrire à l’Ordre National des Infirmiers (ONI) de votre lieu de travail. Le dossier sera à envoyer à l’adresse du conseil départemental ou interdépartemental
  • s’inscrire à l’Agence régionale de santé (ARS) rattachée à votre lieu d’activité dans le 1er mois d’exercice. Cet organisme, chargé du pilotage régional du système national de santé, vous permettra de demander votre Carte de Professionnel de Santé (CPS) et d’obtenir votre numéro unique ADELI.
  • s’enregistrer auprès de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) de votre lieu d’exercice pour vous conventionner. Grâce à cela, vous obtiendrez les feuilles de soins à votre nom
  • déclarer l’activité auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE), au sein de l’URSSAF, dans les 8 premiers jours d’exercice. Vous aurez ainsi un numéro de siret et une couverture sociale
  • s’affilier à la CARPIMKO (Caisse autonome de retraite et de prévoyance des Infirmiers, Masseurs-Kinésithérapeutes, Pédicures-Podologues, Orthophonistes et des Orthoptistes), qui est la caisse de retraite obligatoire
  • s’assurer pour tout cela, aussi bien pour le local infirmier que pour la Responsabilité Civile Professionnelle (RCP).

Pour l’ensemble ces étapes et démarches, nous réalisons ce guide pour vous accompagner et vous aider. Se lancer dans le libéral n’est pas une idée en l’air mais signe d’un engagement fort dans votre nouvelle activité professionnelle. Nous souhaitons ainsi vous fournir les bonnes ressources pour que cela se passe en douceur.

Exercer en libéral

Les premières étapes de votre installation en libéral étant accomplies, il est temps maintenant d’envisager l’exercice en tant qu’IDEL. Cette seconde partie de notre guide abordera davantage la pratique avec un ensemble d’outils et de ressources.

Le métier en pratique

Avant de vous installer et vous mettre à votre compte, vous avez la possibilité de réaliser des remplacements en tant qu’infirmière libérale. Un bon moyen de vérifier que le métier vous convient tel qu’il est pratiqué dans un cabinet avant de faire le grand saut.

Les démarches pour devenir remplaçante sont presque similaires à celles pour s’installer en libéral : inscription à l’ARS et la CPAM, déclaration au CFE, qui alors se chargera de la déclaration à la caisse de retraite CARPIMKO. La différence sera au quotidien dans la pratique : les rétrocessions d’honoraires seront alors votre salaire.

Quel que soit le statut choisi pour une infirmière libérale, la journée-type reste la même. La tournée et les déplacements professionnels rythment votre quotidien. Voici un exemple d’une journée :

  • 6h à 12h : tournée du matin avec les bilans sanguins, dépôt des bilans aux laboratoires, administration des traitements, nursing, pansements, injections, insuline, perfusions
  • 12h à 16h : pause pour votre gestion administrative, prise de RDV, organisation de la tournée, saisie des ordonnances, facturations, coordination avec les collègues, sans oublier une sieste reconstructive
  • 16h à 20h : tournée du soir avec l’administration des traitements, insulines, nursing, pansements, injections, perfusions

L’organisation au sein de votre cabinet dépend du nombre de personnes qui le composent. En effet, plus vous êtes nombreux et plus vous pouvez avoir des jours de repos entre chaque journée marathon ! D’autant plus qu’avec le planning dans le logiciel My Agathe e.motion, en un coup d’oeil vous voyez ce qui vous attend !

En tant qu’infirmier conventionné avec la CPAM, vous allez utiliser la Nomenclature Générale des Actes Professionnels (NGAP). Chaque soin effectué correspond à une cotation. Cette codification vous permet d’indiquer aux organismes d’Assurance Maladie la valeur des actes tout en respectant le secret professionnel. Les actes infirmiers sont désignés par une lettre-clé et un coefficient. Pour faciliter le travail et vos recherches, la nomenclature complète est disponible dans le logiciel infirmier My Agathe e.motion. Vous n’avez plus à faire de recherches laborieuses dans un livre : en quelques clics, vous enregistrez vos séries de soins.

Les outils et les ressources pour la mise en place de la pratique

En devenant infirmière libérale, vous devenez également votre propre patron. Cela comporte des avantages et des inconvénients. En plus de pouvoir organiser (presque) librement votre tournée et votre gestion administrative, vous gérez vos paiements mensuels. Pour cela, vous réalisez les télétransmissions.

Concrètement, la télétransmission consiste à envoyer des Feuilles de Soins Électroniques (FSE) à la CPAM et à la complémentaire santé. Pour cela des pré-requis sont nécessaires :

  • un lecteur de carte vitale. Comme son nom l’indique, il vous sera très utile au quotidien pour prendre les empreintes de cartes vitales de vos patients. Acheté ou loué, le TLA (Terminal Lecteur Applicatif) devra être homologué « Sesam Vital » pour enregistrer les actes effectués lors des visites à domicile ou au cabinet.
  • un logiciel de télétransmission. La facturation doit se faire par un logiciel agréé Sesam-Vital, comme My Agathe e.motion. Simple, sécurisé et mobile, le logiciel infirmier vous accompagne et vous facilite la gestion de l’administratif au quotidien. Couplé à l’application mobile CBA, vous l’emportez dans votre poche lors de vos tournées. Vous avez ainsi avec vous l’essentiel pour avoir juste à facturer une fois rentré.

Vous êtes presque installée ou vous allez réaliser des remplacements en tant qu’infirmière libérale ? Vous avez donc besoin de matériel médical. Vous n’êtes plus à l’hôpital avec un chariot rempli au fur et à mesure des utilisations. C’est à vous de prévoir en fonction des actes à réaliser. C’est pourquoi vous avez la possibilité de constituer une trousse en fonction des types de soins pratiqués par exemple. Au fur et à mesure de vos tournées, vos besoins vont se préciser pour que vous ne manquiez plus de rien !

Etre son propre patron, c’est aussi gérer sa comptabilité. Lorsque vous devenez infirmière libérale, comme un entrepreneur, vous avez l’obligation de tenir une comptabilité régie par des règles précises. Plusieurs choix s’offrent à vous avant même de vous installer en libéral. Soit vous réalisez cette gestion directement dans un logiciel de comptabilité pour cabinet infirmier, soit vous optez pour la gestion de la comptabilité par un expert-comptable. Une chose est sûre : le coût ne sera pas le même ! Avec un logiciel simple comme My Apollon, vous bénéficiez en plus de nombreux conseils adaptés à votre situation et celle de votre cabinet.

Le métier d’infirmière libérale est passionnant et très enrichissant. De nombreuses rencontres au quotidien, une gestion en autonomie dans le cabinet, ainsi que la confiance et la reconnaissance des patients fidèles. C’est pour toutes ces raisons que nous vous accompagnons étape par étape dans les démarches de l’installation en libéral. Tout cela pour faciliter votre travail d’IDEL au quotidien afin que vous puissiez vous concentrer sur votre métier !

Déclaration à la caisse de retraite CARPIMKO

Dans la check-list des étapes et démarches lors de votre installation en libéral, la déclaration à la caisse de retraite CARPIMKO est incontournable. Que vous soyez futurs remplaçants ou futurs titulaires, vous devez vous affilier à la Caisse …

LIRE LA SUITE

Annuaire des Agences Régionales de Santé

Les Agences Régionales de Santé (ARS) sont en charge du pilotage régional du système national de santé. Pour se rapprocher au plus près des besoins de la population, elles sont là pour définir et mettre en oeuvre la …

LIRE LA SUITE