Je souhaite être contacté(e) !08 09 10 11 12
Category: Installation infirmière libérale

Installation infirmière libérale : guide et conseils

Je veux être infirmière libérale ! L’idée en tête, « il n’y a plus qu’à ». Euh…en fait c’est pas si simple. Les démarches administratives sont multiples pour votre installation. Parce que le crédo de My Agathe, le logiciel des infirmières libérales c’est de vous faciliter la vie, on a décidé de vous donner tous les conseils pour que devenir infirmière libérale soit un jeu d’enfant. Suivez le guide !

Conférences en ligne libres et gratuites pour tout savoir sur l’installation en tant qu’Infirmière libérale

conférences en ligne pour s'installer comme infirmière libérale
Pour obtenir les meilleurs conseils pour réussir votre installation d’infirmière libérale, rencontrons-nous ! CBA organise donc des conférences en ligne accessibles partout pour vous aider dans votre projet d’installation. C’est gratuit, évidemment sans engagement, venez avec toutes vos questions et nous essaierons d’y répondre !
Choix du logiciel, cotation, nomenclature, frais, facturation, venez voir le programme !

Infirmière : les conditions pour s’installer en libéral

Pour devenir infirmière libérale, la première chose à avoir est le diplôme d’Etat infirmier. Il est alors nécessaire qu’il soit obtenu en France, en Suisse ou dans un Etat membre de l’Union Européenne. Que vous optiez pour l’installation ou le remplacement, l’expérience professionnelle en équipe de soins généraux est requise avant de pouvoir travailler au domicile du patient.

Ces deux conditions légales remplies, il vous faudra réfléchir sur quelques questions avant de vous lancer : quel mode d’installation choisir, quel est le salaire d’une infirmière libérale, quel contrat signer avec mes associés du cabinet infirmier que je rejoins, comment conventionner avec les mutuelles ?

A lire : 5 astuces pour s’installer en tant qu’IDEL en douceur

Le choix du lieu et du statut avant l’installation

Les zones sous dotées ou sur dotées en infirmiers, qu’est-ce que c’est ? La France et les départements d’Outre-mer sont découpés en zones d’implantation, qui vont de « très sous-dotées » à « sur-dotées« . Cela est déterminé par le nombre d’infirmiers libéraux sur le territoire. En fonction de cela, des mesures sont plus ou moins incitatives afin que la répartition globale sur le territoire s’équilibre. Ces aides à l’installation sont déterminées par l’Assurance Maladie. La dernière mise à jour de ces zones date de 2012. Elles peuvent paraître obsolètes à l’heure actuelle mais sont toujours en vigueur pour le choix du lieu de votre installation en libéral.

A lire : Toutes les réponses aux questions sur l’installation d’une infirmière libérale

Cabinet infirmier ou infirmière libérale en solo, deux options de l’installation en libéral

Certains vont dire que de s’installer seul en tant qu’infirmier libéral est de la pure folie, quand d’autres vont avoir besoin de cette autonomie totale dans leur cabinet pour exercer en toute tranquillité. Libre à chacun de définir clairement ses besoins. Dans les deux cas, vous aurez des avantages et des inconvénients.

En tant qu’infirmière libérale en solo, vous devez assurer la continuité de soins au quotidien, comme cela est précisé dans l’article R. 4312-30 du Code de la Santé Publique. Par conséquent, en vous installant seule en tant qu’infirmière libérale, vous aurez très probablement à faire appel à un remplaçant de temps en temps. Il vous faudra aussi développer votre patientèle par vos propres moyens.

A lire : avantages et inconvénients de l’installation en libéral

En optant pour un cabinet infirmier en équipe, vous avez alors plusieurs possibilités :

  • collaboration : vous intégrez un cabinet infirmier déjà existant et vous établissez un contrat de collaboration. Il s’agit souvent d’une période d’essai en vue d’une association.
  • association : vous avez votre propre patientèle, partagée avec votre associé(e). Un contrat doit être établi obligatoirement entre les associés.
  • l’exercice en société, tel que la SCM (Société Civile des Moyens), la SCP (Société Civile Professionnelle), la société de fait ou encore la SEL (Société d’Exercice Libéral) : la société présente des avantages financiers et organisationnels.

A lire : rédiger son contrat d’infirmière libérale

Formalités administratives et professionnelles de l’installation d’une infirmière libérale

Arrive maintenant le temps des démarches et formalités administratives. Voici étape par étape un guide pour ne rien rater lors de votre installation d’infirmière libérale. Même si elles sont décrites les unes après les autres, elles se déroulent un peu en simultané, en réalité.

Un guide en 5 étapes simples pour y voir plus clair dans les formalités administratives pour devenir infirmière libérale. Ça vous tente ?

  1. Je définis mon adresse professionnelle d’exercice d’IDEL

Si vous avez opté pour la collaboration ou si vous rejoignez une équipe déjà en place, alors cette étape sera une réelle formalité. Si ce n’est pas le cas et que vous montez votre cabinet, alors cela doit être votre premier cheval de bataille. D’autant plus que des normes bien strictes doivent être respectées.

A lire : Tous nos articles sur les normes, les règles, les options pour la création d’un cabinet infirmier

installation infirmière libérale : choix du cabinet infirmier

  1. Je m’inscris auprès des organismes nationaux et régionaux en tant qu’infirmière libérale

L’inscription à l’Ordre National des Infirmiers (ONI)

Vous devez vous inscrire auprès de l’ONI de votre lieu de travail. Pour les infirmiers, elle coûte 75 euros. Si vous changez de statut du remplaçant au titulaire, ou du statut salarié à celui de libéral, des formalités sont à remplir pour informer l’ONI de votre changement de situation.

L’Ordre National des Infirmiers rassemble tous les infirmiers exerçant en France. C’est pourquoi il doit être le plus à jour possible avec vos informations actualisées.

Pour aller plus loin : A quoi sert l’Ordre National des Infirmiers

L’inscription à l’Agence Régionale de Santé (ARS)

L’ARS est chargée du pilotage régional du système national de santé. Il vous vous permet d’obtenir votre numéro unique ADELI (Automatisation DEs LIstes). L’inscription à l’ARS doit être réalisée dans le premier mois d’exercice de l’infirmière quel que soit votre mode d’exercice : libéral, remplacement, ou mixte (remplacement combiné avec des vacations). Votre enregistrement se fait dans le département du lieu d’exercice. Et si vous exercez en tant qu’IDEL dans deux départements, l’enregistrement se fait dans le département où vous avez votre activité principale.

Voir la liste des ARS (agences régionales de santé)

  1. Je m’enregistre auprès de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM)

Lors de l’enregistrement auprès de la CPAM de votre lieu d’exercice, vous devez choisir de signer (ou non) la Convention Nationale des Infirmiers. En le faisant, vous vous engagez alors à appliquer la Nomenclature Générale des Actes Professionnels (NGAP) pour établir vos feuilles de soins et ainsi percevoir vos honoraires par les organismes sociaux. Les soins de vos patients sont pris en charge par l’Assurance Maladie (à 60%). Dans le cas contraire, vous dépendrez du régime du RSI (Régime Social Indépendant) et fixez vous-même vos tarifs.

A lire : A quoi sert la convention nationale des infirmiers

La CPAM vous délivrera votre Carte de Professionnel de Santé à installer dans votre lecteur de carte vitale ainsi que vos feuilles de soins.

A l’heure actuelle, la Carte de Professionnel de Santé (CPS) est fournie par l’ASIP Santé, sous condition de l’ARS pour les infirmiers qui s’installent en libéral et sous condition de votre inscription à l’Ordre National des Infirmiers pour ceux qui vont réaliser des remplacements. Ça peut donc parfois prendre un peu de temps (comptez au moins 2 semaines). Patience !

L’obtention de vos feuilles de soins auprès de la CPAM est soumise également à condition d’inscription de votre diplôme auprès de l’ARS. Comme vous pouvez le constater, tout est lié lors des démarches pour votre installation en libéral.

  1. Je me déclare auprès de l’URSSAF, la CARPIMKO

La déclaration URSSAF de l’infirmière libérale

Votre activité d’infirmière libérale doit être déclarée auprès de l’URSSAF dans les 8 premiers jours d’exercice. Cela se fait par l’intermédiaire du CFE (Centre de Formalités des Entreprises), situé dans l’URSSAF du lieu d’exercice. Vous bénéficierez alors d’un numéro de siret et d’une couverture sociale.

L’URSSAF (Union de Recouvrement de la Sécurité Sociale et des Allocations Familiales) est l’organisme qui va percevoir vos charges (environ 30 à 40% de votre chiffre d’affaire). La première année pensez à mettre 50% de vos revenus de côté pour ne pas être prise au dépourvu quand la bise sera venue…

A lire : comment faire ma déclaration de revenus d’infirmière libérale en ligne

L’affiliation à la CARPIMKO

La CARPIMKO (Caisse autonome de retraite et de prévoyance des Infirmiers, Masseurs-Kinésithérapeutes, Pédicures-Podologues, Orthophonistes et des Orthoptistes) est la caisse de retraite obligatoire pour les infirmiers libéraux.

En principe, la CPAM et l’URSSAF doivent informer la Carpimko de votre début d’activité en libéral. Dans tous les cas, il est préférable de faire les démarches en plus de votre côté, car votre déclaration doit se faire dans le mois qui suit le début de votre exercice.

Pour aller plus loin : déclaration à la CARPIMKO, étape incontournable de l’infirmière libérale

  1. Je m’assure en qu’IDEL

Une assurance est obligatoire dans le cadre de votre activité : la Responsabilité Civile Professionnelle (RCP). En effet, vous êtes pénalement responsable des soins prodigués à vos patients, il est donc impératif d’être protégé. Autres assurances obligatoires lors de l’installation d’une infirmière libérale : il y a bien celle afférente à votre véhicule, ainsi que votre local professionnel.

En plus de cela, vous pouvez souscrire à un contrat prévoyance afin d’anticiper un arrêt maladie ou de travail, car le délai de carence de la CARPIMKO est de 90 jours.

A lire : les assurances de l’infirmière libérale, obligatoires et complémentaires lesquelles choisir ?

Bien choisir son logiciel pour vivre sa nouvelle vie d’IDEL

Lors de l’installation en libéral, vous avez de nombreuses décisions à prendre en ce qui concerne votre cabinet. Le logiciel de télétransmission en fait partie. Et oui, c’est lui qui vous garantira le paiement de votre salaire d’infirmière libérale !

Il existe plusieurs solutions de logiciel pour infirmière libérale sur le marché, pas facile de se décider. D’abord demandez conseil à des infirmières installées. Ensuite privilégiez une solution simple peu encombrante. Lors de vos tournées, en rendez-vous chez le patient, difficile de sortir un ordi ou même une tablette. C’est souvent le téléphone le plus pratique et léger. Vérifiez les fonctionnalités : fonctionne hors connexion, sécurise vos données, propose une messagerie, un dossier de soin partagé

Sachez que My Agathe notre logiciel infirmier est choisi par 1 infirmière sur 2 qui s’installe…

My Agathe, logiciel infirmier numéro 1

A lire : comparatif de solutions de logiciel de télétransmission pour IDEL

Pour aller plus loin : comment choisir un logiciel infirmer

Un Guide papier à télécharger gratuitement pour ne pas rater son installation en tant qu’IDEL

Notre guide pour Devenir Infirmière Libérale est disponible gratuitement en téléchargement. Il vous donnera encore plus de clés pour réussir votre installation en tant qu’IDEL. N’hésitez pas à le demander !

Mon guide pour devenir infirmière libérale

Déclaration à la caisse de retraite CARPIMKO

Dans la check-list des étapes et démarches lors de votre installation en libéral, la déclaration à la caisse de retraite CARPIMKO est incontournable. Que vous soyez futurs remplaçants ou futurs titulaires, vous devez vous affilier à la Caisse …

LIRE LA SUITE

Annuaire des Agences Régionales de Santé

Les Agences Régionales de Santé (ARS) sont en charge du pilotage régional du système national de santé. Pour se rapprocher au plus près des besoins de la population, elles sont là pour définir et mettre en oeuvre la …

LIRE LA SUITE